Le fonctionnement du troc

Le fonctionnement du troc

Texte publié dans le bulletin du Réseau québécois pour la simplicité volontaire, Simpli-Cité, vol. 4, no 2, été 2003, page 3.

Version pdf

Le fonctionnement du troc

Le système du troc consiste à s’échanger des biens et des services entre individus, sans transaction monétaire. Ainsi, il n’existe ni profit ni endettement. Pour bien comprendre le système, prenons un exemple concret.

Vous et moi sommes inscrits dans un réseau de troc. J’offre mes services en tant que masseur et vous en tant que coiffeuse. Nous avons tous les deux reçu la liste des biens et services dispensés par les membres du réseau. J’aimerais me faire couper les cheveux. Par conséquent, je vous contacte. Vous me dites qu’il vous faut une heure pour me coiffer. J’accepte la transaction et vous m’offrez ce service. Vous avez donc emmagasiné une heure dans votre «compte» et moi, j’en ai une de moins. Mais voilà, vous n’êtes pas intéressée par mes services de masseur. Aucun problème, vous pouvez user de votre heure récoltée pour d’autres biens et services offerts par le reste des membres (par exemple, un cours de piano par une tierce personne).

Ainsi, tous les services ont la même valeur, dans le sens où seul le temps compte. Une heure de coiffure équivaut à une heure de jardinage. Par ailleurs, lors de la transaction, les deux protagonistes sont libres de modifier cela, tant que les deux personnes sont d’accord entre elles.

Parfois, une contribution financière peut être demandée pour l’achat de biens reliés au service (semences pour du jardinage, teinture pour une coiffure, etc.).

Les Systèmes d’Échange Local (SEL) fonctionnent ainsi. Les transactions sont comptabilisées par un coordinateur, qui calcule les heures emmagasinées et dépensées par les membres.

Les Jardins d’Échange Universels (JEU) diffèrent légèrement dans leur fonctionnement car il n’y a pas de coordinateur. Chacun gère ses heures grâce à un cahier où sont notées toutes ses transactions. Pour éviter tout problème, ce n’est jamais le détenteur du cahier qui note ses heures, mais celui avec qui il fait la transaction.

Le troc est un bon système pour ceux et celles qui ont du temps à offrir. De plus, cela permet l’échange entre individus et permet donc de tisser des liens dans les communautés.