Carnaval Sauvage de Bruxelles 2018

Carnaval Sauvage de Bruxelles 2018

samedi 17 mars 2018.

Carnaval Sauvage de Bruxelles, 2018, 6e édition.

Sons | Ville | Bruits

Le carnaval sauvage de Bruxelles ne connaît qu’un seul mot d’ordre : faire la fête ; qu’une seule activité : transpercer le cœur de la ville.
Le carnaval sauvage est toujours d’attaque : cette année, pour la sixième fois, il fêtera la mort de l’hiver et la naissance du printemps.
Le carnaval sauvage n’a aucune idée en tête.
Ses besoins sont réduits : des quartiers, des passants, de la musique et de la joie, des gens, des jolis masques pour faire peur aux enfants.
Le carnaval sauvage vient d’un groupe, le carnaval sauvage est une fête, le carnaval sauvage est une tradition.
Le carnaval sauvage est un signal.
Le carnaval sauvage ne se reconnaît pas dans la ville qu’on nous fabrique.
Le carnaval sauvage n’aime pas la finance, les parkings et l’austérité.
Le carnaval sauvage aime la rue, la joie, les piétons,les économies de bouts de ficelles et la beauté.
Le carnaval sauvage est drôle et hurle : « nous sommes vivants et nous ne sommes pas dupes ».
Le carnaval sauvage pense qu’il est important.
Le carnaval sauvage ne souhaite nullement être compris.
Le carnaval sauvage fabrique des masques avec des brols, des costumes à tout va.
Le carnaval sauvage est une danse et la clique joue sa musique.
Le carnaval sauvage est ouvert, le carnaval se prépare, s’invente et se rêve.
Le carnaval sauvage aime bien quand on est dans un atelier, qu’on travaille ensemble, qu’on s’aide et se conseille et que tout le monde est bienvenu.

Projet de l’année 2017 ici.