Les actualités européennes

Les actualités européennes

Texte publié dans le journal de la Simulation du Parlement européen Canada – Québec – Europe (SPECQUE), PerSPECQUEtives, volume 11, 28 août 2008, page 2

Version pdf

Les actualités européennes

Le Parlement fait ses boîtes
Prévue à Strasbourg le 1er septembre, la session plénière du Parlement européen se tiendra finalement à Bruxelles. Motif de ce déménagement forcé : l’effondrement, le 7 août 2008, d’une partie du plafond de l’hémicycle strasbourgeois. Cet incident relance les polémiques relatives à l’intérêt d’un siège unique pour le Parlement européen.
Le siège officiel du Parlement européen est à Strasbourg. À Bruxelles se tiennent les rendez vous des commissions permanentes spécialisées et des réunions des groupes politiques. Quant au Secrétariat général du Parlement, il se situe à Luxembourg.
Malgré les dispositions communautaires relatives aux sièges des institutions européennes, de nombreux responsables politiques militent également en faveur d’un siège unique basé à Bruxelles. Les critiques portent avant tout sur les coûts économiques et écologiques, occasionnés par les déplacements entre les capitales alsacienne et belge.

La vieille Europe
À partir de 2015, le total des décès devrait dépasser celui des naissances dans l’Union européenne, ce qui marquera la fin de la croissance démographique par accroissement naturel.
Sur la période 2008-2060, la population européenne va diminuer et vieillir, d’après une projection publiée par l’office statistique des communautés européennes. La population de l’Union européenne devrait passer de 495 millions d’habitants au 1er janvier 2008 à 521 millions en 2035, puis diminuer progressivement pour s’établir à 506 millions en 2060. Le nombre annuel de naissances devrait diminuer au cours de cette même période, pendant que le nombre annuel de décès devrait continuer à augmenter.
Les plus fortes croissances de la population devraient être recensées à Chypre, en Irlande, au Luxembourg, au Royaume-Uni et en Suède. Les déclins les plus marqués devraient être observés en Bulgarie, en Lettonie, en Lituanie en Roumanie et en Pologne. En 2060, les États membres aux populations les plus nombreuses devraient être le Royaume-Uni (77 millions d’habitants), la France (72 millions), l’Allemagne (71 millions), l’Italie (59 millions) et l’Espagne (52 millions).