Fumer ou non, débat dans l’air du temps

Fumer ou non, débat dans l’air du temps

Texte publié dans le journal de la Simulation du Parlement européen Canada – Québec – Europe (SPECQUE), PerSPECQUEtives, volume 11, 24 août 2008, page 3

Version pdf

Fumer ou non, débat dans l’air du temps

Pour Martin McGuinness, Rapporteur concernant l’interdiction de fumer dans les lieux publics, le message doit être clair. Il faut aller «vers une suppression absolue de la fumée secondaire», lit-on dans son projet de Rapport. Pour cela, l’eurodéputé de la Gauche Unie propose des amendements plus contraignants que la Directive de la Commissaire Anne-Marie Barakat.

La Commissaire propose d’interdire de fumer dans les lieux publics fermés. Dans les hôpitaux, garderies, universités et restaurants, la cigarette sera donc indésirable. Ceux qui outrepasseront les règles auront des amendes. Ce n’est pas assez, pense le Rapporteur, qui souhaite aussi des sanctions pénales.

Et pour que la directive soit efficace, Martin McGuinness prévoie que chaque État membre fasse des inspections, en ciblant des lieux à risque ou déjà sanctionnés. Selon lui, des précisions sont aussi à apporter sur l’affichage des nouvelles restrictions et sur la distance maximale d’interdiction devant les entrées des édifices concernés.

Cependant, une question se pose. Doit-on inclure une liste d’exceptions de lieux privés comme ceux où l’on déguste le tabac? Oui dit la Commissaire, non répond le Rapporteur. Le débat reste à faire.