Les Noisy Casseroles

Les Noisy Casseroles

Élasticoboîte, bidonaqueux, conservacapsules, poelado et voix trafiquée.

Écoutez un extrait:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Écoutez la totalité de la performance, lors de l’événement « Make some noise! » dans le cadre du TTIP Game Over, le mardi 12 juillet 2016, à Bruxelles:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Mardi 12 juillet 2016, 8h du matin. Bruxelles, Quartier Européen, en pleine semaine de négociations autour du TTIP, ce traité entre les États-Unis et l’Europe discuté depuis des mois dans le plus grand secret. La population s’indigne et exprime son mécontentement à travers « TTIP Game Over », une série d’actions de désobéissance civile. 300 personnes se postent devant le lieu des négociations, casseroles et cuillères à la main, pour faire du bruit à l’arrivée des négociateurs. Pendant que le peuple bat la casserole, à quelques mètres, trois individus, situés dans un espace parallèle, créent un autre bout du réel. Quand un slogan est crié à tue-tête sur le trottoir, incitant la fin des négociations, la voix lointaine d’un objet perdu se remémore son terrible chemin vers une grande surface. Quand une cuillère frappe le tintamarre sur une casserole, un ongle gratte le dos d’une poêle striée.
Ce trio explore la situation sonore en portant ce réel dans une fiction radiophonique, comme témoin in situ et acteur de ce prolongement. Le dispositif utilisé reprend celui des activistes : casserole de métal, poêle en fonte, bidon d’huile, boîte de conserve, etc., tout ce qui peut faire du bruit. La démarche consiste à offrir une expérience sonore au public non présent sur place : celui qui écoute la radio, en l’occurence, ici, une radio libre bruxelloise, Radio Panik (www.radiopanik.org). Le collectif a travaillé sur un dispositif d’ustensiles de cuisine et de micros contacts permettant de nuancer les sonorités, de démontrer la portée de la casserole, cet objet de tous les jours et de tout le monde, dans sa dimension musicale.
La démarche est empreinte d’un esprit de liberté et d’une idée de réappropriation : les différents objets-instruments se sont passés de mains en main durant la performance et chacun a pu les expérimenter selon sa sensibilité. Cette pièce sonore est une improvisation.

Untitled