Une jeune ingénieure récompensée pour avoir sauvé des étoiles

Une jeune ingénieure récompensée pour avoir sauvé des étoiles

Article  écrit pour le cours Méthodes journalistiques, du Certificat en journalisme à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal, à l’hiver 2008.

Une jeune ingénieure récompensée pour avoir sauvé des étoiles

Depuis 5 ans, Chloé Legris lutte contre la pollution lumineuse. Elle a réalisé la première réserve internationale de ciel étoilé. Aujourd’hui, elle est récompensée comme Scientifique de l’année 2007 par le magazine Les années lumières de Radio-Canada. Parcours d’une jeune ingénieure, impliquée dans son milieu.

L’observatoire du mont Mégantic, situé à l’est de Sherbrooke, est menacé depuis 20 ans par les éclairages artificiels. Mal utilisés ou mal conçus, ils diminuent la qualité du ciel observé. Un obstacle au travail des astronomes.

En 2003, Mme Legris est embauchée comme chargée de projet. Pour régler ce problème, elle sensibilise les habitants de la région. «On parle de 15 à 30% de perte lumineuse directement vers le ciel», argumente-elle en face d’un bar aux lumières éblouissantes. Elle organise des consultations publiques et élabore des règlements. Une à une, les municipalités les adoptent. Pour faciliter leur application, elle obtient du financement pour un programme de conversion des luminaires.

Les particuliers et les entreprises en profitent pour changer leurs lampadaires par d’autres, moins énergivores. Ils épargnent ainsi plusieurs centaines, voire quelques milliers de dollars. «C’est un projet gagnant-gagnant, assez facile à vendre. Les gens font des économies et contribuent du même coup à restaurer un patrimoine paysager pour les générations actuelles et futures», explique la pétillante ingénieure.

La reconnaissance arrive en septembre 2007, quand l’International Dark-Sky Association fait de la région la «première réserve internationale de ciel étoilé au monde». Le projet devient un modèle à l’échelle mondiale. «C’est une initiative unique. C’est chez nous et il faut en être fier», lance Mme Legris, le sourire aux lèvres.

Mme Legris est la 21e récipendiaire du prix de Radio-Canada. Elle sera reçue à l’émission Les années lumières, ce dimanche, à midi, à la Première chaîne radio de Radio-Canada.